Souvenir: Honneur à la femme.

Publié le par Souvenir Français

              Vous les Femmes, c'est votre fête aujourd'hui le 08 Mars. Comme c'est souvent la fête chaque jour pour 1 femme sur 10 qui se fait massacrer par son débile de mari. 50% des femmes dans le monde sont contraintes d'obéir, de se conformer, de s'adapter à l'homme avec ou sans un Dieu comme complice de cet emmurement, cet enfermement. Plus de la moitié de l'humanité est femme. Elle devrait régner sur cette humanité puisqu'elle lui donne la vie. Elle est la terre alors que l'homme se prend pour le Soleil,  lui qui n'est que la pluie.
               Vous les femmes! Toi la femme, tu es la terre qui reçoit et fait éclore la vie. L'homme à ton aune n'est plus qu'un animal fou. Son obsession est de te réduire au silence, te faire taire par la contrainte permanente y ajouter Dieu dans cette folie. Si nécessaire. 
                Vous les femmes! Tu es la sœur, l'épouse aimante, parfois l'amante mais toujours la mère attentive. Qui sommes-nous les hommes sans toi?
                 Toi la femme ! Tu es libre dans ce beau pays de France pendant que tes sœurs d'ailleurs, se battent encore pour cette liberté. N’oublie pas cette liberté et tous ces combats alors que certaines se complaisent dans la démission et le dégoût d’elle-même en affichant les signes de la soumission. D’autres se battent et je pense aux Afghanes, aux Algériennes qui défilent à visages découvert. Je pense à toutes ces femmes qui luttent pour affirmer au monde leur existence et leur droit à vivre libre envers et contre tout y compris, le Dieu des hommes. Celui qui les arrange bien afin d'asseoir cette domination du mâle sans esprit.
Moi qui suis un homme et qui te doit tout : mon existence, ma vie, ma connaissance, mon équilibre je veux te dire merci.
                    Je n'ai pas besoin d'une journée particulière pour te le dire. L'homme sans toi n'est rien. La femme reste l'avenir de l'homme quoiqu'en disent les religieux et beaucoup trop d'hommes encore.
Gérard Brazon

Publié dans Le souvenir Francais

Commenter cet article