Le 19 éme jour du calendrier Grégorien en France.

Publié le par Souvenir Français

le 19 Janvier outre le fait que c'est le 19 éme jour du calendrier Grégorien offre quelques faits marquants. Entre autres...

19 janvier 1660
Réconciliation de Louis XIV et du grand Condé. Le prince de Condé n'ayant pas voulu profiter de l'amnistie que Louis XIV avait accordée, en 1652, à ses sujets rebelles, ni accepter les propositions que la cour lui avait faites, avait cherché un asile hors du royaume, et s'était jeté entre les bras des Espagnols ; il demeura à leur service jusqu'à la paix des Pyrénées.
Dom Louis de Haro, en concluant cette fameuse paix avec le cardinal Mazarin, l'obligea à faire recevoir en grâce le prince de Condé, en menaçant de procurer à ce prince un établissement dans les Pays-Bas. Le prince de Condé revint alors en France ; toutes les villes s'empressèrent de lui rendre les honneurs dûs à sa naissance ; mais il leur fit dire qu'il ne voulait recevoir aucun honneur public, avant de s'être prosterné aux genoux de son maître.
Après s'être arrêté quelque temps dans la Brie, chez la duchesse de Longueville, où il laissa la princesse de Condé et le duc d'Enghien, il partit pour se rendre en Provence, où le roi était allé recevoir l'infante d'Espagne, sa future épouse. Cette première entrevue ètait embarrassante ; il fallait déposer sa fierté devant un monarque longtemps offensé, qui allait goûter le plaisir de voir à ses pieds un sujet qui avait ébranlé sa puissance.
Le cardinal Mazarin fit une lieue pour aller le recevoir. Ce ministre, élevé au faîte de sa grandeur, pouvant impunément braver l'envie et la haine, eut la modération, ou peut-être la vanité, de s'abaisser devant son ennemi abattu ; il le caressa comme s'il eût besoin de sa faveur. Il voulut se faire un mérite de le présenter lui-même au roi. Le prince de Condé s'approcha du monarque en rougissant ; il se jeta à ses pieds en détestant sesfautes, et en le suppliant d'en perdre le souvenir. Louis XIV, se dépouillant alors de sa fierté qui lui était naturelle, le fit relever aussitôt, et voulant le dispenser d'un aveu si humiliant, il lui dit : « Mon cousin, après les grands services que vous avez rendus à ma couronne, je n'ai garde de me souvenir d'un mal qui n'a apporté de dommage qu'à vous-même. »


19 Janvier 1840

Découverte de la Terre-Adélie. Le navigateur français Dumont d'Urville, parti le 1er janvier d'Hobart, en Tasmanie, découvre une grande étendue terrestre au milieu des icebergs de l'Antarctique. Il est à la tête d'une expédition comprenant L'Astrolabe et La Zélée. Il baptise l'étendue qu'il a découverte du nom de Terre Adélie, en hommage à son épouse. Le 21, il prendra possession de cette nouvelle terre au nom du roi de France, Louis-Philippe.

 

19 janvier 1871
Le général Trochu échoue à Buzenval. Tandis que Paris est assiégé par les Allemands depuis le 9 septembre 1870, Trochu, chef du gouvernement provisoire de défense nationale, organise une sortie avec la garnison de Paris. Mais sa tentative échoue à Montretout et Buzenval, et cet assaut se solde par 5 000 morts. Trochu démissionnera de ses fonctions le 22 , et Paris capitulera le 28.


19 janvier 1915

Le français Georges Claude dépose un brevet aux Etats-Unis pour son invention du tube à néon, une invention qu'il avait présentée à Paris lors de l'exposition universelle de 1910. En 1912, il avait réalisé la première enseigne lumineuse publicitaire, pour un barbier.

Il est toujours passionnant de regarder en arrière non pas pour se morfondre dans la mélancolie, ni pour avoir des regrets mai simplement savoir qu'avant nous il y avait une multitude de "petit français" qui donnaient sans compter pour leur pays, leurs familles et qui, sans doute, ignoraient qu'ils seraient inscrits dans les livres d'histoires. Certains ont connu une grande gloire sur l'instant et d'autres furent oubliés par la suite. C'est ainsi.
Gérard Brazon 

Publié dans Le souvenir Francais

Commenter cet article