"L’espérance doit-elle disparaître ?"

Publié le par Souvenir Français

"L’espérance doit-elle disparaître ?", Général de Gaulle, 18 juin 1940 » :

Exposition au Musée National de la Résistance de Champigny/Marne

L’exposition conçue par le Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne "L’espérance doit-elle disparaître ?", Général de Gaulle, 18 juin 1940 » rappelle l’impact symbolique qu’a eu l’appel du général de Gaulle dans la Résistance tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
L’exposition est élaborée de manière chronologique et suit les étapes qui ont mené petit à petit à un rapprochement entre la France Libre en-dehors des frontières et la Résistance intérieure puis à de la conjonction entre la France Libre et la Résistance intérieure, étapes qui ont mené  l’unification de la Résistance et enfin à la victoire. 

 
 

L’appel du général de Gaulle est en effet l’acte fondateur de la France Libre. A compter de cette date, il s’agit de recréer une armée française soucieuse de continuer le combat contre l’occupant ; Il est question aussi de rétablir les institutions républicaines et doter la France de représentation démocratique. La France Libre à l’extérieur, se développe en parallèle de différents réseaux de résistances, très épars, désunis, aux pratiques et orientations bien distinctes. De 1940 à 1942, cette pluralité de mouvements qui composent la Résistance rend le rapprochement ,et donc le travail commun nécessaire à la victoire, difficile. Pourtant , la nécessité d’ unir toutes les forces combattantes  apparait comme une évidence. L’autorité du Général s’affirme car elle se révèle indispensable à cette entreprise.

 
 

Cette unité se fera notamment grâce au courage et à l’abnégation d’hommes tels que Jean Moulin. La déclaration aux mouvements du général de Gaulle et  la création de la France combattante en juillet 42marque symboliquement cette union. Désormais la France combattante, la France libre, peut perler d’une même voix. La reconquête de la souveraineté nationale, la libération, le rétablissement des institutions démocratiques sont l’oeuvre de tous ses Français, qui en France ou à l’extérieur mirent leurs forces en commun sous l’égide du général de Gaulle après le 18 juin 1940.

Cette exposition permanente rappelle l’œuvre incontestable du général de Gaulle dans la Libération, mais ne la résume pas à sa seule action , même si le Général en est le thème majeur, et n’évoque en rien ses choix politiques et personnels à venir. Elle laisse aussi aux autres combattants, aux résistants, artisans humbles et anonymes de nos libertés, la juste place qui leur est due.

Le titre de l’exposition est important :  "L’espérance doit-elle disparaître ?" nous rappelle bien que le devoir de mémoire est une vigilance de chaque instant.

«  Le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent » ( Lucie Aubrac)

Stéphane LEONI

 

Publié dans Le souvenir Francais

Commenter cet article