Le Vel d'hiv.

Publié le par Souvenir Français


jardin du souvenir à l'emplacement du Vél d'Hiv
 
Triste anniversaire , mais indispensable,  jamais le devoir de mémoire  n'a pris tout son sens , c'est une honte pour notre pays que d'avoir perpétré de tels actes,  il a fallu plus d'un demi siècle pour que la France reconnaisse sa responsabilité , c'est grâce à la volonté de Jacques Chirac . 67ans après, l'émotion et la honte m'envahissent  toujours, quand je pense que cela aurait pu être mon grand-père ou mon père qui aurait commis ces actes, je suis rempli d'effroi , je dis modestement à tous ceux et toutes celles qui ne sont plus et à leurs descendants,
PARDON
Gérald Lambilliotte





"le 16 juillet 1995, le président a reconnu devant le monument commémoratif la responsabilité de la France dans la rafle et dans la Shoah. Il a notamment déclaré:

Ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'Etat français. Il y a cinquante-trois ans, le 16 juillet 1942, 450 policiers et gendarmes français, sous l'autorité de leurs chefs, répondaient aux exigences des nazis. Ce jour-là, dans la capitale et en région parisienne, près de dix mille hommes, femmes et enfants juifs furent arrêtés à leur domicile, au petit matin, et rassemblés dans les commissariats de police.
(...)
La France, patrie des Lumières et des Droits de lhhomme, terre d'accueil et d'asile, la France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux.  »

 

Le 20 juillet 2008, une plaque à la mémoire des victimes de la rafle a été apposée au métro Bir Hakeim.

La cérémonie, présidée par Jean-Marie Bockel, secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens combattants, s'est déroulée en présence de Simone Veil, ancienne déportée et ancienne ministre, du président du CRIF, du président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, David de Rothschild, du président du consistoire central israélite de France, et de Beate Klarsfeld
Panneau dans la station de métro Bir-Hakeim
.[

Publié dans Le souvenir Francais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article