30 AVRIL (journée de la Déportation) et Photos du 8 Mai 2006

Publié le par Philippe Coudeyrat

LES PUTEOLIENS SE SOUVIENNENT...
Cérémonie en hommage aux déportés .
 
LAZARE, LEVEZ-VOUS !
 
Nous sommes revenus, et nous nous souvenons
de l'affreux grincement des portes des wagons
qui se fermaient sur nous, sur nos cris de terreur.
 
Nous étions des milliers dans le train de l'horreur,
il en restait bien peu, épargné par le sort,
dans le cerceuil roulant, aux co nfins de la mort ;
Treblinka, Ravenbrück, Dachau, Oranienbourg,
Sinistres terminus de la vie, de l'amour,
Où, nous pauvres humains, devenions des bestiaux,
Asservis et souillés par d'ignobles bourreaux.
Parqués, à demi-nus dans un baraquement
Humiliés et frappés avec acharnement,
Vei llards, petits enfants qui se trainaient à terre,
Nouveaux-nés implorants, arrachés à leur mère.
Tous étaient séparés de l'être le plus cher,
Comme pour tuer le coeur, avant d'avoir la chair.
De sadiques docteurs, au nom de leurs sciences,
Sur les corps décharnés tentaient leurs expériences.
Si quelqu'un résistait , au bout de quelques jours,
il était mis vivant dans la gueule des fours.
De cette combustion, les cyniques tueurs
tiraient un engrais sec, pour leurs agriculteurs.
Mais avant de mourir, par les gaz ou le feu,
Ces pauves condamnés devaient "souffrir un peu"
Aux dires des nazis que l'on a pû juger!
Ils les faisaint courir devant des chiens-berger,
Et puis armés d'outils, ils leur cassaient les dents,
Ils leur coupaient les doigts, parmi des cris stridents,
Pour voler un peu d'or ou un anneau d'argent.
Tout était arraché, jusqu'au dernier moment.
Si leurs cendres servaient d'engrais pour les cultures,
Leurs cheveux, en tisssus, faisaient des couvertures,
Même, certains SS avaient gardé les peaux
des hommes tatoués, pour former des tableaux !
 
C'est de cet enfer là, que des soldats, à vous,
Nous ont tiré mourants, exanges, à demi-fous.
Nous les remerçions de cette délivrance
Qui nous a redonné la vie et l'espérance,
Et qui nous a permis de dénoncer l'horreur,
 
Commise par les nazis, démons du déshonneur !
 
Paul-Louis JEHANNE
Poête Nouvelliste Putéolien.
Ancien Résistant-Médaillé militaire.
*
Document envoyé par @-mail de Den Marais-Hayer
***
Cérémonie 61éme anniversaire de la Victoire
du 8 Mai 1945
©2006 : Photo de Gérald Lambilliotte
©2006 : Photo de Gérald Lambilliotte
©2006 : Photo de Gérald Lambilliotte
Discours de Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud
Député-Maire de Puteaux

Commenter cet article