L' ENFER DE VERDUN, IL Y A90 ANS

Publié le par lambilliotte

 

 

55100 - DOUAUMONT Tél : 03.29.84.54.81 Fax : 03.29.86.56.54

 

   L'ENFER DE VERDUN              

le Comité du Souvenir Français de PUTEAUX  comme toutes les asssociations d'anciens combattants demande aux Français de ne pas oublier que le 21 Février 1916 débutait la Bataille de VERDUN , elle allait durer 302 jours et côuter la vie à plus de 300 000 soldats Français et Allemands, plus de 400 000 soldats ont été blessés.

VERDUN pour la France est un lieu de "MEMOIRE".mémoire des combats avec le célèbre ossuaire de DOUAUMONT et la mémoire historique avec le mémorial de VERDUN .c'est aussi et surtout un lieu "d'héroisme "

C'est également à VERDUN que le 25 Juin 2006 sera inauguré le monument en l'honneur des combattants des colonies.

VERDUN c'est aussi un lieu pédagogique ou nombre de lycéens et de collégiens viennent apprendre sur le site ces pages d'histoire qui ont faites la gloire de la FRANCE.

 

Une des figures locale la plus célèbre du souvenir Français de PUTEAUX , Paul Louis BOISSONNADE  , alias DE BARREY, décoré de la Médaille commémorative des services volontaires dans la FRANCE LIBRE, de la Médaille MILITAIRE , Médaillé d'honneur de Notre Ville est également connu sous son nom de poète, Nouvelliste Alias Paul Louis JEHANNE.

Notre ami, a su par son talent honorer ceux qui ont vécu cet ENFER

GL

 Paul Louis BOISSONNADE

Alias Paul Louis JEHANNE

***

 poèmes

    LA TRANCHEE DES BAIONNETTES 

Ils sont morts, là, debouts, ignorant le repli.

Les mains sur le fusil, baïonnette au canon

Mennaçants le ciel noir, sans que s'échappe un son

De ce fossé géant ....que la terre a rempli. 

Et cet acier tordu par l'obus ennemi

Fait d'atroces dessins dans un décor sans ton,

Perpétuant l'horreur sous un dais de béton

Qui semble un lour linceul, les cachant à demi,

Pour que Dieuu ne voit pas , du haut de son Saint lieu

Ces valeureux soldats, faits de boue et de ...feu,

Qu'il a pourtant créés, aux dires des prophètes,

Pour bien lui ressembler ! Mais, en toute évidence,

Il n'a jamais touché aux sombres baïonnettes,

Qui rouillent à Verdun, trouant le sol de France.

Paul Louis JEHANNE

 

***

VERDUN

 Ils ne passeront pas ! Devise de Verdun,

Que des hommes tombés, cote à cote, un à un

Ont inscrit par leur sang , versé dans la souffrance,

Pour porter au zénith les couleurs de la France.

Les uniformes B L E U qui formaient le barrage,

Sans jamais reculer, dans l'atroce carnage,

Tombèrent tour à tour.Le sol était couvert

De ce fier tapis bleu sous le feu de l'enfer !

Dans l'éclatement B L A N C de l'obus ennemi,

Ils montaient à l'assaut, déjà morts à demi.

En quittant leurs abris, ils couraient à la mort,

Sublimes combattants désignés par le sort !

Le vieux sol de Verdun fut imprégné de sang,

De ce R O U G E vermeil qui sortait de leur flanc,

Pour que notre pays sauve la Liberté

Sous les plis du Drapeau brandit avec fierté

Paul Louis JEHANNE

***

Le Gouvernement reconnait les services rendus à la nation par

Monsieur Paul  BOISSONNADE

 

Publié dans Le souvenir Francais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article